Il n’y a plus photo.


La photo numérique a toujours eu pour vocation de se rapprocher de l’argentique (traditionnel) dans son grain, ses couleurs, et il est acceptable aujourd’hui de dire que la qualité est là.

La société de consommation a plébiscité de fait la production actuelle, et tout un chacun reconnaît la pertinence d’une photo sans aucun œil critique. Chacun reçoit, de ci ou de là, des documents animés, collections de photos, diaporamas à l’intérêt « certain » présentant parfois la beauté de la Création ou les ravages de telle ou telle guerre, la politique de tel dictateur, les atrocités de telle armée. Et nous en sommes arrivés à ce que j’appelle « l’escroquerie affective » que représentent ces photos : truquer une photo est maintenant à la portée de tous et certains « artistes » modernes savent retoucher ou faire un photomontage de façon tout à fait indécelable. Et la photo garde son aura et sa crédibilité alors que le spectateur est face à une distorsion de la réalité flagrante, mais dont il n’a aucune idée.

Publicités
Cet article a été publié dans Extrait. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s