La stratégie de l’échec


Lorsque tous les constructeurs informatiques se sont engouffrés dans la « mode » du netbooks, ils ont vu là une opportunité d’étendre un marché.

L’occasion était belle: la création d’une niche encore vierge où tous les consommateurs allaient plonger pour acheter ce nouvel ordinateur ultra-portable, capable finalement de pas grand chose, mais surtout pas cher.

Ces grands stratèges ont-ils entendu parler de pouvoir d’achat, de marge et de crédibilité?

Les constructeurs automobiles ont eux aussi cru à ce miracle il a environ 2 décennies avec la création du marché des petits véhicules (twingo, seicento etc)… il me semble que des leçons, des enseignements auraient pu avoir été tirés de cette expérience: Ce nouveau segment a en fait empêché des ventes du segment supérieur, et le but n’a pas été atteint. Hé bien en informatique le schéma s’est répété très exactement.

Les volumes n’ont pas été atteints, la déception est grande mais surtout… Les ventes de netbooks ont prétérité celles des machines plus importantes et, surprise, les marges générées par les ventes de netbooks sont presque inexistantes.

Ça en fait des balles tirées… dans plein de pieds…

Aujourd’hui, les canaux de distribution, et même Microsoft, se rendent compte que l’iPad cannibalise les ventes des netbooks… Et l’iPad fut à son lancement tellement décrié par les journalistes qui avaient encensés les netbooks qu’on peut légitimement se poser des questions sur la clairvoyance de certains.

Au fil des posts que j’ai pu écrire ici, je me suis souvent trouvé trop « réactionnaire » face aux progrès, sentant comme un arrière goût de conservatisme dans ce que je pensais.Aujourd’hui, revanche ! Je suis clairement pro-ipad, et même à son lancement, sans aucune objectivité, je pensais que cela allait fonctionner, juste parce qu’Apple, depuis plus de 10 ans maintenant est pile sur les tendances. Elle ne les créée pas, elle y répond ou les révèle.

Comment pourrait-on créer des tendances? Sincèrement je pense plutôt que pour le moment la firme en forme a senti ce qu’attendent les consommateurs.

les netbooks ont pour moi été une tentative de création de tendance, mais tout y était faux: les louables intentions de servir le consommateur, les études de marché auxquelles ont a bien fait dire ce qu’on voulait, l’oubli du principe même de tout constructeur, à savoir « la marge » et surtout, surtout, la création d’un produit ridiculement petit mais dont l’ombre faite au reste de la gamme est bien trop importante… Le tout pour une satisfaction… insatisfaisante.

L’iPad sera le grand gagnant de cette fin d’année. Et le révélateur des errements des géants aux pieds d’argile qui n’ont vu ni l’émergence de la culture numérique, ni la nécessite du respect du consommateur par une interface et un design à visage humain, ni le fait qu’un consommateur n’est pas une vache à lait au Q.I. d’huitre…

La moralité de cette fable moderne dirait que même chez les géants, la sélection naturelle élimine les plus faibles. Je dirai quant à moi qu’à trop vouloir se moquer du consommateur, la loi des grands nombres fait que le retour de manivelle peut être fatal à certains.

Derniers point important, nous avons vu au fil des ans des fortunes se faire et se défaire, des acteurs majeurs jugés indétrônables, se faire lessiver et disparaitre en moins d’un an parfois. Le Numériquor présentera certains exemples de ces dinosaures qui, n’ayant rien vu venir, n’ont pas su évoluer, se réinventer, se remettre en question, et c’est peut-être cela la recette de la longévité… Toujours être en alerte, toujours avancer.

Mais pas n’importe comment…

Publicités
Cet article, publié dans Extrait, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La stratégie de l’échec

  1. Jmini dit :

    L’iPad c’est beau, certainement novateur, certainement l’avenir… Mais c’est encore très très cher pour ce que c’est, pour ce que ça fait. Si c’est plus qu’un phénomène de mode, il y aura ce genre de tablette autour de 300, 200, 100 Euros dans les années, décennies à venir… En tout cas pour le moment c’est encore très cher…

    De la même manière je suis assez satisfait de mon notebook. J’aime bien ce petit format et il fait ce que je lui demande: traitement de texte, navigation internet (plutôt en situation mobilité non connecté : je charge plein d’article que je lis dans le train), lecture de PDF, chat, et des petit jeux (genre tétris). Ubuntu Netbook Edition et je dois dire que je ne regrette pas l’investissement de 270 Euros…
    J’aime tellement ce format, que je me demande si je n’ai pas envie de m’offrir sa version DeLuxe: le Mac Book Air 11 Pouce (ou la machine à écrire la plus chère du moment).

    Le problème est que l’informatique à atteint des limites qui font qu’il n’y a plus d’intéret à avoir des processeurs plus rapide, ou plus d’autonomie (c’est presque le cas – une journée c’est ce qu’il faut, on y ait presque). A part les jeux ou les créatifs (graphique, vidéo) et les serveur, personne n’a besoin de plus de puissance.

    Ce qui va améliorer l’expérience utilisateur :
    – la qualité de la connexion internet / son prix
    – les services
    – le système d’exploitation / les applications

    Il faut donc bien se demander de ce dont on a besoin… (évidement mon Netbook est mon deuxième ordi, et je me dis que parfois j’aurais aussi besoin d’un portable 15 pouce — utilisé plutôt comme transportable)

    • Pierre dit :

      J’ai pour ma part un dell mini9 sous mac os… J’ai essayé de rejoindre le meilleur des 32 mondes et il me donnes entières satisfaction depuis bientôt 2 ans.
      Cela me permet également de pouvoir patienter sereinement pour un iPad.

  2. titalain dit :

    Très bon article, concis et clair ! Je pense que les stratégies, les choix auxquels sont confrontés les acteurs principaux du numérique y sont très bien exposés.
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s