Ils sont partout !!!!


Pour revenir un peu plus précisément sur le contenu du Numériquor, j’aborde aujourd’hui le sujet des codes à barres… Pas forcément sexy, cela nous fait tous penser à nos passages en caisse de supermarchés et au beep de l’appareil…

Vous connaissez tous sa représentation. Vous savez tous à peu près qu’il y a des lignes (12 ou 13 ?) et des chiffres (des lettres aussi ?).

Ce qui peut-être plus intéressant par contre est l’histoire du code à barre (inventé en 1952) et l’apparition en 1988 des codes barre à 2 dimension (les carrés)… ces codes sont peu chers à produire, facilement et simplement répétables, et surtout, leur nombre est impressionnant. Leurs formes aussi. Ronds , carrés, petits, gros, longs, larges, on dirait une chanson. Parfois même ils sont colorés, et depuis peu ils sont un support « hype » de publicités.

Ils sont donc partout, c’est vrai. Sur le paquet de céréales le matin, sur l’emballage de votre savon, vous en trouverez même sur la portière de votre voiture, votre déclaration d’impôts, vos amendes, bref, partout où il y a nécessité d’identifier rapidement et surtout efficacement. L’industrie tatoue ainsi maintenant chaque élément de production avec la date, le lieu, et bien d’autres informations…. Ils sont présents dans des endroits même insoupçonnées. Démontez votre radio réveil, votre machine à café, ils sont là. Vos cartes de fidélité les portent aussi.
Lorsque vous êtes hospitalisé, vous n’êtes plus un nom, mais un bracelet avec un code…
Ils sont partout. Et même ailleurs…
Les codes barres, à l’origine inventés pour être faciles à lire mais surtout économiques à produire, ont su évoluer. Ils ont mutés pour être encore plus partout et s’appellent aujourd’hui puces RFID. Puces à lecture sans contact. Très peu chères à produire, elles permettent d’êtres placées aux endroits les plus incongrus… Dans vos cartes d’identifications, dans les antivols dans les magasins, et meme dans vos chiens ou chats…
La dernière limite, semblant être… l’homme.

Intéressant de voir que cette dernière frontière à notre liberté de mouvements sont à l’origine des lignes semblables à des barreaux.

p.s. Comment devons nous considérer la puce RFID des passeports biométriques ?

Publicités
Cet article, publié dans Extrait, introduction, Réac..., Témoignage, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s