Oh my Pod


La baladodiffusion…. Parlons plutôt de Podcast, c’est la même chose, mais le terme me plaît plus.
Itunes, Windows Media Player, WinAmp, Songbird ou tout autre lecteur de fichier sonore ou vidéo recèle une mine d’or, la caverne d’Ali Baba…

Même avec des gigas octets de données audio, même avec la meilleure volonté, même avec les sites de streaming audio, source inépuisable et ô combien nécessaire de découvertes musicales, même avec tout cela, on oublie une source de savoir quasi infinie et, en tous cas, nécessaire: les podcasts.

Pod comme iPod (nom générique) et cast (envoyer)… Les podcasts sont des épisodes audio ou vidéos qui se chargent de façon automatique sur votre iPod (génériquement, mieux que baladodiffuseur, non?). Donc si on parle français on est en baladodiffusion. Sexy…

Le podcast est une source inépuisable nous l’avons dit de savoir. Les universités l’utilisent, les élèves pouvant ainsi récupérer les cours magistraux qu’ils pourraient avoir raté, sorte de parachute à leur insouciance (irresponsabilité?). Mais voyons plus loin… Les universités les plus réputées mettent à disposition de chacun de nous des cours entiers, des cursus passionnants. Certains ont également le plaisir de partager leur savoir avec des auditeurs anonymes. On arrive donc au concept de la radio…. Mais une radio évoluée, ou chacun est actif et participe au contenu qu’il choisit d’écouter.

iTunes semble encore une fois être devenu le portail principal et universel pour tous ces podcasts. D’un ou 2 clics, on peut s’abonner à tout le contenu le plus hétéroclite qui soit: langues étrangères, finance, bricolage, cuisine, société, gouvernement, enseignement ou médias. Cerise sur le gâteau, la majorité de ces podcasts sont gratuits. Beaucoup comportent une partie publicitaire en post-générique il est vrai, mais on est loin des tunnels publicitaires de nos médias habituels…

Ce qui est remarquable ici est l’univers développé au fil des années par Apple en particulier, vis son iTunes Music Store (devenu ensuite iTunes Store puisque la musique y est devenue anecdotique).

A l’origine de la culture et du marché des lecteurs MP3, il y avait des constructeurs comme Archos (francais). Dès 2000, soit un an avant le lancement de l’iPod d’apple, la société française lançait le premier lecteur de média numérique, baladeur moderne capable de lire les MP3, lui même standard défini en 1995 par un consortium européen (France Telecom, Thomson, Philips entre autres). En 1998 sont apparus les premiers logiciels de transcription et de conversion au format MP3 dont la puissance était de l’ordre de 3:1 (3 pour 1: un morceau de 3 minutes était traité en 9 minutes). Aujourd’hui, la puissance des ordinateurs permet un traitement avec un ratio de l’ordre de 1:20 au minimum.
Le MP3 a donc pris son envol dans la première partie des années 2000. Certaines sociétés qui en étaient a l’origine ont ici perdu une occasion en or de faire fortune par le jeu des brevets, le MP3 étant alors pour l’industrie, simplement une partie du développement de la radio numérique DAB.
D’autres sont senti le potentiel qu’il y a avait là. Comme souvent c’est aussi la communauté alternative d’internet qui a fait évoluer l’univers du MP3. Des 2 ou 3 acteurs de l’informatique personnelle, Apple a su voir et envisager une stratégie complète basée sur ce format et plus largement sur la musique et les loisirs numériques.
le Numériquor propose un chapitre complet sur les loisirs numériques et l’évolution des habitudes de consommation induite par ces formats de fichiers numériques y a bien sur une large part.
Apple rachète en 2003 un logiciel de lecture de ces fichiers : SoundJam qui pose depuis 2 ans déjà les bases du future iTunes dans son fonctionnement de lecteur multimédia. Microsoft réagira peu de temps après avec son Windows Media PLayer qui cherche à supplanter un WinAmp dont l’hégémonie est déjà perceptible sur cette plateforme à cette époque. Le Train du MP3 est lancé. Apple propose son iPod fin 2001 et le présente comme une révolution dans le marché de l’électronique de loisir. Peu (votre serviteur y compris, contrition…) comprennent cette révolution tant le concept semble éloigné des réalités d’alors. Il faudra seulement 3 mois pour que chacun y trouve satisfaction et qu’Apple atteigne con but.
Le lecteur MP3 est le walkman moderne, la cassette semble pachydermique face à cette technologie. Un lecteur multimédia capable de lire vidéo, photos et musique pendant plus de 10heures et pesant moins de 100grammes reste encore aujourd’hui un miracle de technologie pour tous ceux d’entre nous qui ont connu vinyles, K7 et VHS…

Alors pourquoi Apple a-t-elle réussit, là ou d’autres (Archos, Sandisk, ou même Microsoft) ont échoué si brillamment ? Je reste persuadé que même si l’iPod a un design plaisant et des fonctions toujours en évolution, même si son interface brevetée à outrance et son expérience utilisateur sont sans pareils, l’iPod n’aurait eu le succès rencontré s’il ne s’était adossé sur l’iTunes Store devenu un portail véritablement universel pour quiconque souhaite communiquer ou pour tout amateur de musique et de podcast. Microsoft, malgré des moyens que l’on peut imaginer comme bien supérieurs, n’a su mettre sur pied, pour son Zune, une infrastructure connexe aussi complète et aboutie…

Les podcasts méritent que vous preniez quelques heures pour les découvrir… Vous ne le regretterez pas. Vous aurez accès à une somme de savoir incommensurable, et surtout pourrez consommer ce savoir de façon tout à fait nouvelle, vous allez acquérir de nouvelles habitudes: se former a l’économie en faisant votre marche quotidienne d’une heure, apprendre l’allemand en voiture, découvrir des recettes exotiques dans votre bain…. Les combinaisons sont infinies. La magie du podcast est qu’une fois « abonné » vous recevez régulièrement les nouveaux épisodes et votre lecteur sait les gérer seul, vous les proposer les uns à la suite des autres, comme une série tv en somme…

Nul besoin, pour conclure, d’un iPod et d’iTunes pour profiter des podcasts… Les logiciels tiers savent parfaitement bien les gérer et leur intégration au sein des lecteurs MP3 est, dans la plupart des cas, assez souple et simple d’emploi. Le couple iPod/iTunes est simplement la meilleure porte d’entrée pour profiter et découvrir les podcasts de façon confortable. Apple propose simplement un monde borné et certains y voient le grand satan qui tente de prendre en otage le consommateur… Chacun pourra juger par son « expérience utilisateur » et selon ses connaissances, ses habitudes et goûts.

Vous retrouverez dans le Numériquor une partie consacrée aux podcasts, leur fonctionnement et comment les trouver, comment vous y abonner et comment les gérer. Et surtout les chiffres de vente, de production et surtout la chronologie de cette industrie, véritables témoignages de l’évolution de notre société.

Publicités
Cet article, publié dans introduction, Réac..., est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Oh my Pod

  1. mobeche dit :

    Bel article !!! Bravo !!!
    Lorsqu’on a la chance d’avoir un iPod, on a juste l’impression d’avoir les pouvoirs d’une certaine « Sorcière bien-aimée », sauf que pour avoir ce qu’on désire, on ne touche pas le bout de son nez, mais on appuie sur le bouton…. C’est plus classe !!!
    biz
    Estelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s